Mexico

Mexique, Oaxaca, été 2018

J’ai choisi intuitivement de partir au Mexique sur un coup de tête. L’abondance d’histoire, d’art, de joie de vivre, de bonne bouffe, m’interpellait. Après une semaine à Mexico, j’ai poursuivi mon voyage à Oaxaca, dont j’avais entendu parlé pour son dynamisme inégalé dans le milieu des arts, dans l’intention d’approfondir les techniques d’estampes. Les artéfacts des civilisations préhispaniques m’ont complètement fascinée. Ces formes me semblaient familières, très proches de ce que je dessinais déjà. D’une sensualité et d’une sensibilité extraordinaires. Après cinq semaines d’immersion, je me voyais tranquillement prendre le pouls de cette culture et mon désir de transposer tout ce bagage grandissait. À mon retour, j’ai commencé une série imprégnée de tout ce que j’avais vu et expérimenté.

I intuitively chose to go to Mexico on a whim. The abundance of history, art, joie de vivre, good food, were calling me. After a week in Mexico City, I continued my trip to Oaxaca, which I had heard of for its unrivaled dynamism in the arts, with the intention of deepening the techniques of prints. Prehispanic civilization’s artifacts fascinated me. These shapes seemed familiar to me, very close to what I was already drawing. Of extraordinary sensuality and sensitivity. After five weeks of immersion, I saw myself calmly taking the pulse of this culture and my desire to transpose all this baggage grew. Upon my return, I started a series steeped in everything I had seen and experienced.