À propos|About

Provenant du milieu de l’art vivant (théâtre), c’est par la création visuelle que je poursuis l’étude de la relation du corps de l’artiste avec son médium dans un processus d’exécution d’aller-retour entre le trait manuel au crayon graphite et la manipulation numérique de l’image.

Mes compositions sont nées d’une recherche sur le dessin en tant que volume sculptural lié à un imaginaire du vivant. Un geste de hachures répétitives crée une matière-texture dont les traces superposées font émerger des formes organiques, entre l’animal et le minéral. Les compositions suggèrent des masses denses rompues par des lignes de coupe et mises en tension entre force de gravité et effet d’apesanteur.

Dans la technique manuelle du dessin s’exprime la sensualité du corps qui trace minutieusement la ligne du temps qui passe. Par la numérisation de l’image, la manipulation numérique et la réimpression des dessins je cherche à interroger l’ambigüité de perception entre le fait main et la production automatisée. Qu’insufflent encore, au public et à l’artiste, le truchement de la main et le regard au dessin contemporain ?

 

Coming from a performing arts (theater) background, I use visual creation to study the relationship between the artist’s body and the medium, a constant transfer between the pencil line and the digital manipulation of the image. My compositions arise from the search for sculptural volume through drawing, related to the imagined life form.

Repeated cross-hatching creates a material texture. The superimposed lines bring out organic forms, something between animal and mineral. The compositions suggest dense masses, broken down and cut by lines, and a tension between gravity and weightlessness. The sensuality of the body is expressed in the manual technique of drawing which minutely traces the passing of time in its lines.

Via the scanned image, digital manipulation, and reprinting of the drawings, I seek to question the ambiguity of perception between the hand-made and the machine-produced. What remains to be revealed by contemporary drawing, with the hand as its instrument, both to the artist and to the viewing public?