Résidence à la Tohu, cité des arts du cirque, été 2022

L’exposition Contorsions a été conçue et produite dans le cadre d’une résidence de trois mois à La Tohu, à l’été 2022. Faisant suite à une première expérience au sein des 7 Doigts de la main en février, Onira Lussier poursuit ici sa recherche autour des arts circassiens. Provenant elle-même du milieu des arts vivants, elle construit, par le dessin, des formes organiques dont la technique repose sur une grande sensibilité au corps. Fascinée par la discipline physique (ou corporelle) à laquelle se livrent les athlètes du cirque, l’artiste y voit un parallèle direct avec son travail très minutieux du dessin. De la répétition et de la maîtrise naît la création. Depuis quelques années, sa démarche l’a menée à aborder la trace du dessin de manière sculpturale, formant, par la ligne hachurée, des matrices qui par la suite peuvent être récupérées pour une future composition, à l’aide d’outils numériques.

Pour cette exposition, de façon très spontanée et intuitive, l’artiste a bâti deux séries composant chacune un lexique graphique distinct. Métaphoriquement, elle nous propose, dans un premier temps, un jeu de lignes torsadées qui a mené à la composition de la murale centrale. Plongeant ensuite dans l’observation en direct des athlètes, les formes se sont rapprochées du vivant, du corps en soi.

La Contorsion est ici déclinée par une esthétique de la ligne torsadée, évoquant les outils: la corde et le corps.

Torsion, crayon graphite digitalisé sur papier, 18 X 24 pouces (inches)

Contorsion à quatre, acrylique sur toile de coton, 8 X 13 pieds (feet)